Journée internationale des femmes défenseures des droits humains 2019

Communiqué publié le 29 novembre 2019 par IM-Defensoras, qui met en avant les luttes des femmes méso-américaines face aux politiques extractivistes et à la répression des droits humains.

En 2017-2018, les défenseures de la terre, du territoire et de l’environnement sont toujours les plus attaquées (1014 agressions), suivies de celles qui défendent le droit à la vérité, la juste et la réparation (666).

Les acteurs liés aux Etats (police, militaires, autorités étatiques et nationales) sont toujours, de façon agrégée, les principales responsables des agressions.

Face à ces contextes de violence, nous les femmes continuons à être à l’avant-garde de toutes les luttes, dans tous les pays et les communautés. A chaque fois, nous nous rendons de plus en plus visibles dans les rues, nous résistons depuis nos corps-territoires, nous nous a-corporons, nous tissons des réseaux de sororité qui nous protègent et nous rendent plus fortes.”

A retrouver en Espagnol ci-dessous :


Mounia El Kotni

Mounia El Kotni est docteure en Anthropologie. Ses domaines de recherche incluent la santé des femmes, l'anthropologie du genre, la santé environnementale et les mouvements de défense des droits humains. Elle travaille au Mexique et au Guatemala. Lauréate Fondation de France 2019-2020 elle est postdoctorante au Centre d'Etudes des Mouvements Sociaux (Cems - EHESS Paris).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search